IDEALS Home University of Illinois at Urbana-Champaign logo The Alma Mater The Main Quad

L'aveugle au miroir deformant: Reflexions sur le(s) regard(s) dans l'oeuvre d'Andre Langevin. (French text);

Show simple item record

Bookmark or cite this item: http://hdl.handle.net/2142/21499

Files in this item

File Description Format
PDF 9021678.pdf (6MB) Restricted to U of Illinois (no description provided) PDF
Title: L'aveugle au miroir deformant: Reflexions sur le(s) regard(s) dans l'oeuvre d'Andre Langevin. (French text);
Author(s): Egloff, Karin Marthe
Doctoral Committee Chair(s): Talbot, Emile J.
Department / Program: French
Discipline: French
Degree Granting Institution: University of Illinois at Urbana-Champaign
Degree: Ph.D.
Genre: Dissertation
Subject(s): Literature, Canadian (English)
Abstract: Les personnages de Langevin ont tous ceci en commun qu'ils s'evertuent a decouvrir une direction a leur vie, incapables qu'ils sont de la saisir entiere, d'un coup d'oeil global. A leur insu, ils se trouvent au bord d'un abi me dans lequel il leur sera difficile de ne pas tomber. Leur quete aboutit presque ineluctablement a la mort, leur mort ou celle du pere qui, en meme temps que point final, est aussi la base de tous leurs maux.Les protagonistes se donnent en spectacle. Il n'est pas evident, pourtant, d'etablir quel est, dans leur "mise en scene", le personnage qui regarde et quel est celui qui est regarde. De facon interchangeable et a priori justifiable, chacun des personnages voit l'autre comme un objet a une certaine distance de lui-meme, mais comme un objet qui a toutefois la possibilite d'etre un sujet qui deplie autour de lui son propre reseau d'interactions.Le regard se specifie comme quelque chose d'insaisissable, de meconnu. Il s'elide dans l'illusion qu'a le personnage de se voir (se) voir. Les yeux ne sont pas suffisants pour regarder, il faut absolument la deuxieme partie de la proposition, il faut l'autre comme "sujet regardant" aussi.Le romancier sait quelle fin il veut faire atteindre a son heros; nommons-la la re-connaissance du pere. Neanmoins, la difficulte vient du fait que le personnage s'organise a partir de cette fin, sans connai tre les etapes successives qui doivent l'y mener, sans se rendre compte que certains des moyens qu'il croit se donner n'existent pas. Autrui (le pere) n'est objet qualifie pour le (fils) personnage que dans la mesure ou celui-ci (le fils) l'est aussi pour celui-la (le pere). C'est une affaire impossible, une impasse, puisque le pere est mort.Les personnages s'attaquent a trop fort parti. Leur salut consisterait a etre capable d'aller au-dela de ce miroir deformant qu'ils tiennent en permanence devant eux. Malheureusement, il n'y a pas d'autre cote du miroir. Le protagoniste est mis au pied du mur des son entree dans le texte, et il y demeure pendant tout le reste de son existence de personnage.
Issue Date: 1990
Type: Text
Language: English
URI: http://hdl.handle.net/2142/21499
Rights Information: Copyright 1990 Egloff, Karin Marthe
Date Available in IDEALS: 2011-05-07
Identifier in Online Catalog: AAI9021678
OCLC Identifier: (UMI)AAI9021678
 

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Item Statistics

  • Total Downloads: 0
  • Downloads this Month: 0
  • Downloads Today: 0

Browse

My Account

Information

Access Key